LES SUJETS

Pérou: entre cupidité, indifférence et ignorance

Pérou: entre cupidité, indifférence et ignorance


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Mesías Guevara Amasifuen

Le gouvernement de M. García ne se souciait pas du fait que le projet Minas Conga soit situé à la tête du bassin des provinces de Cajamarca-Celendín et Hualgayoc et par l'ANA il a autorisé l'utilisation des eaux. De nombreuses sources et certaines cataractes seront sûrement perdues.


Il est cinq heures du matin. Le soleil fait son chemin, petit à petit, dans le ciel de Cajamarca. La ville historique dort encore. Un par un, nous arrivons au point de rendez-vous, puis partons pour notre destination, qui est de visiter le sanctuaire des lagunes de Cajamarca, un lieu où le projet Minas Conga sera également réalisé, dont les partenaires sont: Compañía de Minas Buenaventura ( CMB), Newmont Mining Corporation (Newmont) et la Société Financière Internationale (SFI) Nous avons quitté Cajamarca, nous sommes passés par Otuzco, là nous avons vu les fenêtres de l'ancien cimetière pré-inca. En passant par Combayo, nous nous arrêtons pour voir un autre complexe funéraire marqué sur la colline. L'ancienne mort a été laissée sur le chemin.

Nous arrivons à la lagune de San Nicolás, où le siège du camp minier a été établi. Là, il y a un checkpoint qui contrôle le passage des citoyens, là ils nous demandent nos papiers d'identité. Après avoir consulté son supérieur, le garde nous laisse passer. Une camionnette nous escorte, un panneau nous avertit que nous sommes sur «propriété privée». Ensuite, d'autres camions sont ajoutés pour devenir un convoi. Ils nous disent qu'un directeur des opérations veut nous accompagner, nous leur disons que c'est bien mais pour nous rejoindre car notre voyage est long, nous voulons aussi être à Sorochuco.

En effet, nous sommes en route. La beauté est incomparable, la lagune de Chailhuagón est celle qui nous accueille, curieusement d'elle sort une vapeur qui monte et joue mystérieusement, puis disparaît. Pendant que ses eaux cristallines jouent en donnant un petit murmure. Au loin, on distingue les zones humides, ce sont les aquifères très importants et indispensables pour récolter l'eau.

Nous traversons un petit pont et arrivons à la lagune d'El Perol. Je m'incline devant elle et lui exprime ma salutation, je touche ses eaux cristallines qui sont la source de la vie. Une petite brise frappe mon visage et me secoue les cheveux, le vieux Perol est bouleversé, inquiet et demande de l'aide pour arrêter son triste destin, il va disparaître!

A quelques minutes nous trouvons le Blue Lagoon, j'approche de sa source et bois son eau cristalline, elle est douce. Mes yeux sont enchantés par sa beauté, ses eaux sont émues par le vent, un oiseau le survole.

Ils nous ont demandé si nous nous retirions de la «propriété privée», nous leur avons dit qu'avant de partir, nous allions à la lagune de Mamacocha, et nous l'avons fait. Sur le chemin, nous avons vu les zones humides de près, vous pouvez voir les traces de machinerie lourde qui se déplace indolemment, ouvrant des blessures et étant le début de la fin. Un rocher travaillé par le temps et le vent attire mon attention, il a la forme d'un crocodile au repos, quand je regarde en bas je trouve le lagon, je discute avec des membres de la communauté qui battent leur plein, certains sont en train de réparer leurs maisons et d'autres vérifient et nourrir leur truite. Une fois de plus, mon cœur et mon esprit sont impressionnés par le travail de la nature divine. Je répète mon rite, je m'incline et salue le magnifique lagon.

Le temps était compté pour nous pour aller à Alforjacocha, Laguna Mala et Laguna Chica, de magnifiques lagons que j'espère voir et saluer pour toujours.


Le projet transférera les eaux des lagunes de Mala, Chica, Azul et Perol. En remplacement des lagunes, ils proposent la construction de quatre réservoirs. La lagune de Chailhuagón sera également disponible. Ces lagunes contiennent environ 2 600 000 m3 d'eau. Il y a de l'or, du cuivre et de l'argent. La consommation d'eau et d'énergie de ce projet est énorme.

Nous commençons notre retour par la ferme Agua Blanca. Un ami nous invite à visiter sa ferme piscicole, il pêche de la truite, que nous dégustons avec du riz et des pois celendine. Nous sommes arrivés à Sorochuco, un beau quartier de nobles. On marche sur son terrain de parade, on demande le maire, on n'a pas la chance de le retrouver. Curieusement, une personne à l'attitude provocante prend des photos de nous, s'approche de nos camions et fait de même, on l'ignore, on ne tombe pas dans la provocation.

Après notre court séjour, nous continuons notre voyage. Le paysage est magnifique, magnifique et spectaculaire. Le sol de la région de Cajamarca est l'un des plus beaux et des plus riches du Pérou, sa richesse réside dans son histoire, ses habitants et ses ressources naturelles.

Le monsieur. García, quelques jours après avoir quitté le gouvernement, à travers l'ANA a autorisé l'utilisation des eaux. Approuvée l'étude d'impact environnemental avec des soupçons techniques et éthiques, l'étude ne dispose pas d'une étude hydrogéologique. La cupidité apporte fierté et arrogance. On pense qu'il suffit de déposer quelques pièces pour consolider ces projets. Le gouvernement de M. García ne se souciait pas du fait que le projet soit situé à la tête du bassin versant des provinces de Cajamarca-Celendín et Hualgayoc. Il ne lui a pas semblé important que plus de 20 lagunes soient situées dans la zone et qu'il existe un complexe de zones humides entourant ces lagunes. Oui, il était passionné par le projet ayant un investissement de 4,8 milliards de dollars, le même qui sera récupéré dans 30 mois, alors que l'opération durera 19 ans.

D'autre part, il y a l'indifférence des autorités municipales, régionales et nationales. De plus, il y a l'indifférence des leaders d'opinion qui savent ce qui se passe mais n'en disent rien. Le ministre de l'Environnement et le ministre de l'Énergie et des Mines ont été avisés, on leur a demandé de nous expliquer l'étude d'impact environnemental. A l'époque, l'autorité nationale a ignoré le zonage écologique, l'ordonnance municipale et régionale. La loi générale de l'environnement lui paraissait insignifiante.

La ville ignore la beauté du sanctuaire lagunaire et l'impact négatif que son exploitation aurait. Les gens ignorent ça, c'est pourquoi ils n'agissent pas, c'est pourquoi ils ne disent rien.

La cupidité, l'indifférence et l'ignorance règnent au Pérou et surtout dans ma région de Cajamarca. Cette triple alliance assombrira notre avenir, elle générera de la violence, elle attirera la nouvelle mort. L'empire de la transparence, des accords clairs, du respect mutuel et de la vérité est urgent. Il est essentiel que nous prenions conscience de l'avenir de notre peuple, que nous prenions en compte l'environnement comme une philosophie de vie et non comme un geste politique et médiatique. Nous devons nous rappeler que les hommes et les femmes font partie de la nature, nous ne devons donc pas agir contre elle. L'investissement doit être compris comme un moyen et non comme une fin. Empêchons la voracité du capital de nous guider sur le chemin de la destruction et de la mort. Soyons sensibles et sensés, défendons la vie, défendons nos lacunes.

Mesías Guevara Amasifuen il est membre du Congrès de la République. Originaire de Cajamarca, il est membre du parti Action populaire. Il est ingénieur en électronique et titulaire d'une maîtrise en administration des affaires, diplômé de l'Université péruvienne des sciences appliquées. Il est titulaire d'un diplôme d'études avancées en administration des affaires de l'Université de Séville et est actuellement candidat à un doctorat en administration des affaires de ladite université. Au sein de son expérience politique, il a été leader de comités de jeunesse, ancien secrétaire général national de l'Action populaire et ancien président du conseil national du plan gouvernemental de l'AP. - http://servindi.org


Vidéo: Lart subtil de sen foutre - Pour ceux qui détestent le développement personnel, Mark Manson (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Yole

    Je vous suggère d'aller sur le site, où il y a de nombreux articles sur le sujet qui vous intéresse.

  2. Mazumi

    Je pense que tu as tort. Je peux défendre ma position. Écrivez-moi en MP, on s'en occupe.



Écrire un message