LES SUJETS

À propos de la station d'expérimentation de Gowland

À propos de la station d'expérimentation de Gowland


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Sonia L. Lanzelotti

La Station expérimentale contribue à améliorer la qualité de vie de la population, garantissant un accès équitable aux connaissances et aux technologies permettant une production durable. La municipalité de Mercedes fait la promotion d'un projet d'installation d'industries, en enlevant des terres à Gowland, ce qui aurait des effets néfastes sur l'environnement et la communauté.


La province de Buenos Aires a sur son territoire un total de 11 stations expérimentales dépendant du ministère des Affaires agraires. Ce sont des institutions publiques qui ont été créées au cours de la première moitié du 20e siècle dans le but de contribuer au développement de la province à travers diverses activités de recherche et le transfert de technologie et de connaissances à la communauté, favorisant la participation de la société dans le développement et la résolution les problèmes de la production agricole et de son développement durable. Avec les informations et les conclusions qui se dégagent de leurs essais expérimentaux, des réunions de producteurs et des journées sur le terrain sont organisées pour la diffusion des technologies appropriées.

Dans ces institutions, des services de développement agricole sont mis en œuvre (un instrument fondamental pour catalyser et promouvoir les processus de changement), articulant leurs actions avec les institutions intermédiaires (écoles rurales, sociétés rurales, coopératives, etc.) et les municipalités, réalisant:

- Efficacité du but.
- Efficacité dans l'utilisation des ressources.
- Participation du producteur aux programmes.

La vulgarisation rurale (en tant que processus éducatif qui applique des techniques de communication interpersonnelle, des dynamiques de groupe et des moyens d'information de masse) participe au développement agricole:

- Promouvoir une plus grande efficacité de la production et de la productivité.
- Soutenir la croissance de l'homme de la campagne.
- Assister à la préservation et à l'utilisation rationnelle du patrimoine naturel.
L'objectif final de ce travail repose sur le système énergétique «sol-climat-plante-animal», essayant de travailler dans les mêmes conditions environnementales dans lesquelles la production agricole se développe dans sa zone d'influence. De cette manière, le champ expérimental devient un laboratoire agronomique.

Le parti de Mercedes est fier d'en avoir un, la célèbre station d'expérimentation de Gowland, dont la création remonte à 1948.

Station d'expérimentation de Gowland

La station d'expérimentation de Gowland est donc une institution publique à but non lucratif dont les actions visent à améliorer la qualité de vie de la population, en garantissant un accès équitable aux connaissances et aux technologies permettant une production durable.

En ce sens, la protection des ressources environnementales est d'une importance fondamentale, car son utilisation correcte est le seul moyen de garantir un développement durable sans épuisement des ressources naturelles.

Parmi les activités spécifiques qui se déroulent ici, nous pouvons souligner:

1) Recherche appliquée: essais expérimentaux de pêche, prune, noix et pacanes, cerises, figues, maïs, etc. Des informations sont également produites pour l'articulation de la recherche avec d'autres institutions: INTA, Faculté d'Agronomie de l'UBA, Commission de Recherche Scientifique de la Province, entre autres.

2) Formation et transfert: conseils techniques gratuits et excellents, informations agrométéorologiques au jour le jour et heure par heure, calendrier phytosanitaire, livraison gratuite de semences et plants, organisation de la conférence «A Tranqueras Abiertas», diffusion et diffusion de stratégies de production agroécologiques et durables, entre autres.

3) Protection et soin de l'environnement pour un développement durable: Rotation des cultures, alternance agriculture et élevage, repos et jachère des terres pour la récupération naturelle des nutriments, utilisation des rideaux forestiers, conservation naturelle des sols, prévention de l'érosion, etc. .

Ces actions importantes sont réalisées avec un minimum de ressources et d'infrastructures: une pépinière, une station agrométéorologique unique dans la région, un laboratoire d'analyses diverses, des entrepôts, des bureaux et, fondamentalement, LA TERRE.

Cette ressource, la terre, est l'apport de base et irremplaçable pour la réalisation de ces actions, au profit de la communauté de Mercedes et de ses environs, et basée sur la qualité de vie des générations actuelles et futures.


Situation problématique actuelle

Apparemment, la municipalité de Mercedes, par l'intermédiaire de la direction de la planification, fait la promotion d'un projet d'installation d'industries, en enlevant des terres à la station expérimentale de Gowland.

La superficie proposée par la Municipalité serait les 10 hectares de la limite sud de la propriété, en bordure de la route nationale n ° 5, à la hauteur du kilomètre 90. En traversant le lieu, on constate qu'il s'agit d'une vaste zone boisée, qui C'est un exemple et un symbole de la grande fertilité et richesse des sols pampéens.

Actuellement, dans cette propriété, il y a aussi des rideaux de forêt, une forêt qui fournit du bois de chauffage et du bois à l'expérimental, une zone de fourrages et de légumineuses, et une autre qui est utilisée pour le pâturage du bétail sous le système de pâturage silvo.

Les aspects légaux

La Constitution de la province de Buenos Aires établit à l'article 28 que les ressources naturelles et culturelles sont la propriété de l'État et indique l'obligation de leur défense et de leur entretien.

Article 28 - Les habitants de la Province ont le droit de jouir d'un environnement sain et le devoir de le préserver et de le protéger pour leur bénéfice et celui des générations futures.

La Province exerce un domaine éminent sur l'environnement et les ressources naturelles de son territoire, y compris le sous-sol et l'espace aérien correspondant, la mer territoriale et son lit, le plateau continental et les ressources naturelles de la zone économique exclusive, afin d'assurer une gestion écologiquement rationnelle .

En matière écologique, il doit préserver, récupérer et conserver les ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables du territoire de la province; planifier leur utilisation rationnelle; contrôler l'impact environnemental de toutes les activités qui nuisent à l'écosystème; promouvoir des actions qui préviennent la contamination de l'air, de l'eau et du sol; interdire l'entrée sur le territoire de déchets toxiques ou radioactifs; et garantir le droit de demander et de recevoir des informations adéquates et de participer à la défense de l'environnement, des ressources naturelles et culturelles.

De même, il assurera des politiques de conservation et de récupération de la qualité de l'eau, de l'air et du sol compatibles avec l'exigence de maintenir son intégrité physique et sa capacité de production, et la protection des zones d'importance écologique, de la flore et de la faune. Toute personne physique ou morale dont l'action ou l'omission est susceptible de dégrader l'environnement est tenue de prendre toutes les précautions pour l'éviter.

Tant la loi nationale sur l'environnement (n ° 25675) que la loi provinciale sur l'environnement (loi 11723) stipulent qu'avant d'entreprendre toute entreprise entraînant une perte ou un dommage aux ressources naturelles et culturelles appartenant à l'État, les << études d'impact sur l'environnement >> correspondantes .

Ces études doivent prendre en compte les atteintes à l'environnement naturel et social, sur la base de rapports réalisés par des spécialistes de chaque domaine, et mises à la connaissance du public.

Le projet proposé par la municipalité affecte et nuit gravement aux intérêts publics et étatiques. Il aurait donc été approprié (et comme l’établissent les lois susmentionnées sur l’environnement) que les mécanismes nécessaires aient été mis en œuvre pour que la population puisse participer à la prise de décisions qui affectent à la fois leurs intérêts.

À propos des études d'impact

Partant du concept de base selon lequel l'environnement est le domaine dans lequel les interrelations entre SOCIÉTÉ ou sous-système anthropique et NATURE ou sous-système naturel ont lieu, toute action humaine produira nécessairement un ensemble d'effets sur le reste des composants.

La nature et la pertinence de ces impacts sur la population et la structure socio-économique, le milieu bâti et le milieu naturel dépendront non seulement du type et de l'ampleur du projet, mais aussi du réseau complexe d'interactions entre toutes les composantes .

En ce sens, les impacts peuvent être:

positif négatif
direct Indirect
immédiat - médiation
permanent - transitoire
local - régional
réversible - irréversible
…….etc…….

En ce qui concerne notre cas d'analyse, et sur la base du peu d'informations disponibles, l'installation d'industries (quel que soit le type d'industries) dans les hectares susmentionnés entraînerait ce qui suit:

- ressources naturelles: perte définitive et irréversible de sols fertiles et utiles, perte définitive et irréversible des ressources forestières, perte définitive et irréversible de niches pour l'implantation et la reproduction de la flore et de la faune.

- Propriété et patrimoine publics: perte définitive et irréversible de terres appartenant à l'État provincial et qui passeraient entre des mains privées. Cela signifie que la génération présente et future sera exclue de l'accès aux ressources naturelles et aux avantages qui en découlent.

- Services publics fournis par l'institution: dommage définitif et irréversible aux activités de recherche et de transfert, du fait de la perte des ressources de base que ces activités consomment.

- Pollution de l'environnement: le type d'industries qui seraient installées est inconnu. Cependant, toute activité industrielle produit des déchets qui, en raison de leur niveau de dangerosité, sont classés en trois types. (Loi provinciale sur l'environnement, N ° 11723/95 et décret 1741/96). Dans tous les cas, le lieu choisi pour leur localisation doit être choisi là où ils n'affectent pas - ou affectent le moins possible - le reste des variables (ressources naturelles, patrimoine public et services à la collectivité).

Il convient de noter à nouveau que «l'environnement» comprend des variables naturelles et sociales. Un équilibre correct de tous, permet de visualiser les effets néfastes de l'utilisation des terres de la Station expérimentale pour l'installation d'industries.

Dans le cas analysé, la variable qui génère le plus de dommages est l'emplacement choisi arbitrairement par la municipalité. Principalement parce qu'en plus de la pollution attendue (toutes les entreprises polluent), le patrimoine national est affecté, par la perte de terres qui sont son autorité et qui sont la richesse même de la nation.

Le plus grand dommage est subi par la communauté (présente et future), en raison de la perte irrécupérable du patrimoine et des services publics, et des ressources naturelles qui sont actuellement sous la tutelle et la garde de l'État provincial.

Si le centre industriel ou le pôle est installé sur un terrain actuellement entre des mains privées, les pertes relatives sont considérablement réduites. Si, en outre, le nouveau bien ne contient pas de ressources forestières, ni de flore et de faune indigènes, ou n'implique pas de déforestation et de perte de niches écologiques, les dommages sont également réduits.

Il est donc recommandé à Mercedes de repenser la place pour le développement d'un projet de type industriel.

Sonia L. Lanzelotti, Musée ethnographique J. B. Ambrosetti, Faculté de philosophie et des lettres, UBA - Ville autonome de Buenos Aires - Argentine

Bibliographie consultée

AAVV (2006) La Terre: pour quoi, pour qui, pour combien. Congrès national et latino-américain sur l'utilisation des terres et le régime foncier. Edité par la Fédération agraire argentine.

Constitution de la province de Buenos Aires

Martinez Alier, J. (1998) Cours d'économie écologique. Programme des Nations Unies pour l'environnement, Bureau régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Ministère des Affaires Agraires de la Province de Buenos Aires. Pages Web:
- www.maa.gba.gov.ar/agricultura_ganaderia/chacras_exp.html
- www.maa.gba.gov.ar/agricultura_ganaderia/mercedes.html

Pengue, W. (2008) L'appropriation et le pillage de la nature. Conflits écologico-distributifs en Argentine du Bicentenaire. Edité par le Groupe d'écologie du paysage et de l'environnement, Faculté d'architecture et d'urbanisme - UBA.

Loi nationale n ° 25675 - Droit général de l'environnement - Bien protégé par la loi. Sanctionné le 27/11/2002 Publié au Journal Officiel du 28/11/2002

Le Provincial N ° 11723 - Loi Générale de l'Environnement. Sanctionné et publié en 1995.

Loi provinciale n ° 25831 - Régime de libre accès aux informations publiques sur l'environnement. Sanctionné et publié en 2002.

Secrétariat des ressources naturelles et de l'environnement humain (1995) Guide général de l'environnement pour les projets d'investissement.


Vidéo: groupe recoltal présentation des systèmes dirrigation par enrouleur marque YUZUAK (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Toli

    Dis-moi à qui puis-je demander

  2. Tolabar

    Cela n'a pas d'importance!

  3. Alroy

    Vous pouvez vous recommander de visiter le site où se trouvent de nombreux articles sur le sujet qui vous intéresse.

  4. Molloy

    Là où il n'y a que contre l'autorité

  5. Mijar

    FAAAAA FUN))))



Écrire un message