INFORMATIONS

Nous, les peuples de l'Amazonie, sommes pleins de peur. Bientôt toi aussi

Nous, les peuples de l'Amazonie, sommes pleins de peur. Bientôt toi aussi


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Vous détruisez nos terres, vous empoisonnez la planète et vous semez la mort en Amazonie, parce que vous êtes perdu. Et bientôt il sera trop tard pour changer

• Raoni Metuktire est le chef du peuple autochtone brésilien Kayapó.

Depuis de nombreuses années, nous, les dirigeants autochtones et les peuples de l'Amazonie, vous avertissons, nos frères, que vous avez causé beaucoup de dégâts à nos forêts. Ce qui se passe changera le monde entier et détruira notre maison, et cela détruira également votre maison.

Nous avons mis de côté notre histoire divisée pour nous rassembler. Il y a à peine une génération, bon nombre de nos tribus se sont combattues, mais maintenant nous sommes ensemble, luttant ensemble contre notre ennemi commun. Et cet ennemi commun, c'est vous, les peuples non autochtones qui ont envahi nos terres et qui brûlent maintenant même les petites parties des forêts où nous vivons que vous nous avez laissées. Le président brésilien Bolsonaro encourage les propriétaires agricoles proches de nos terres à défricher la forêt, et il ne fait rien pour les empêcher d'envahir notre territoire.

Nous vous demandons d'arrêter ce que vous faites, d'arrêter la destruction, d'arrêter votre attaque contre les esprits de la Terre. Quand vous coupez les arbres, vous attaquez les esprits de nos ancêtres. Lorsque vous recherchez des minéraux, vous passez par le cœur de la Terre. Et lorsque vous versez des poisons sur la terre et dans les rivières, des produits chimiques issus de l'agriculture et du mercure des mines d'or, vous affaiblissez les esprits, les plantes, les animaux et la terre elle-même. Lorsque vous affaiblissez la terre comme ça, elle commence à mourir. Si la terre meurt, si notre terre meurt, aucun de nous ne pourra vivre, et nous mourrons aussi.

Pourquoi tu fais ça? Vous dites que c'est pour le développement, mais quel type de développement enlève la richesse de la forêt et la remplace par un seul type de plante ou un type d'animal? Là où les esprits nous donnaient autrefois tout ce dont nous avions besoin pour une vie heureuse, toute notre nourriture, nos maisons, nos médicaments, il n'y a plus que du soja ou du bétail. À qui s'adresse ce développement? Seules quelques personnes vivent sur des terres agricoles.

Alors pourquoi tu fais ça? Nous pouvons voir que c'est pour que certains d'entre vous puissent obtenir beaucoup d'argent. Dans la langue kayapó, nous appelons leur argent piu caprim, «feuilles tristes», parce que c'est quelque chose de mort et d'inutile, et cela n'apporte que mal et tristesse.

Lorsque votre argent atteint nos communautés, cela cause souvent de gros problèmes, séparant nos gens. Et nous pouvons voir qu'il fait de même dans ses villes, où ce que vous appelez des gens riches vivent isolés de tout le monde, de peur que d'autres personnes viennent et emportent leur piu caprim. Pendant ce temps, d'autres personnes meurent de faim ou vivent dans la misère parce qu'elles n'ont pas assez d'argent pour se nourrir et nourrir leurs enfants.

Mais ces riches mourront, comme nous le ferons tous. Et quand leurs esprits seront séparés de leurs corps, leur esprit sera triste et ils souffriront, car de leur vivant, ils ont fait souffrir beaucoup d'autres personnes au lieu de les aider, au lieu de s'assurer que tout le monde a assez à manger avant de se nourrir, qui est notre chemin, le chemin des Kayapó, le chemin des peuples autochtones.

Vous devez changer votre mode de vie parce que vous êtes perdu, vous avez perdu votre chemin. Là où vous allez, ce n'est que le chemin de la destruction et de la mort. Pour vivre, vous devez respecter le monde, les arbres, les plantes, les animaux, les rivières et même la terre elle-même. Parce que toutes ces choses ont des esprits, toutes ces choses sont des esprits, et sans esprits, la Terre mourra, la pluie s'arrêtera et les plantes alimentaires se faneront et mourront aussi.

Nous respirons tous cet air, nous buvons tous la même eau. Nous vivons sur cette planète. Nous devons protéger la Terre. Si nous ne le faisons pas, de grands vents viendront et détruiront la forêt.

Ensuite, vous ressentirez la peur que nous ressentons.

• Raoni Metuktire est un environnementaliste et chef du peuple autochtone brésilien Kayapó.


Vidéo: Brésil: un drone filme des images inédites dun peuple isolé dans la forêt amazonienne (Mai 2022).