LES SUJETS

La destruction de la planète peut encore être inversée

La destruction de la planète peut encore être inversée


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Chacun de nous est clair que les activités humaines détruisent la planète. L'espèce humaine est coupable, sans aucun doute, de la contamination des rivières, des lacs et des océans; la disparition des forêts, la dégradation des sols, la destruction des écosystèmes; bref, de la dégradation de la qualité de l'air, des terres et de l'eau.

Pourquoi l'avons-nous fait? Simplement chercher à améliorer notre niveau de vie, donner plus de confort à notre quotidien, être à la mode, disposer des dernières technologies, obtenir plus de profits.

Mais le train dans lequel nous sommes et qui avance sur cette voie que nous parcourons en tant qu'espèce depuis des centaines d'années, a heurté un mur. Ce mur est l'équilibre naturel de l'environnement mondial.

Malheureusement, la vitesse à laquelle nous avançons a été trop élevée et dans cet accident, nous l'avons cassée, fissurée, partiellement détruite. Nous avons nous-mêmes été lésés par le coup et nous continuerons de l'être par les conséquences de la rupture d'un équilibre nécessaire qui a pris des millions d'années.

Nous sommes maintenant dans un dilemme compliqué, chaque pas que nous franchissons se fait au prix de briser un peu plus ce mur, de déséquilibrer encore plus l'environnement planétaire. Le problème est que nous avons toujours évolué dans une seule direction, en avant et nous n'avons jamais envisagé d'autres alternatives.

Passer à autre chose signifierait l'autodestruction. Cela signifierait mettre en gage notre avenir et se retrouver sans aucune possibilité de réparer les dégâts, cela signifierait la fin de la vie telle que nous la connaissons et peut-être même l'extinction de notre espèce.

Nous sommes alors confrontés à une situation compliquée. Il faut abandonner le chemin qu'ils nous ont appris depuis que nous étions petits, qui était le seul, le même chemin que nos parents, grands-parents, arrière-grands-parents ont parcouru et bien au-delà.

Du jour au lendemain, en termes historiques, si nous voulons survivre, nous sommes obligés d'abandonner une grande partie de ce que nous connaissons, beaucoup de nos habitudes, coutumes et une grande partie de notre mode de vie.

Nous avons toutes les connaissances scientifiques nécessaires pour y parvenir. Nous pourrions commencer à résoudre en quelques mois chacun des problèmes environnementaux et sociaux qui existent dans le monde. En quelques années, nous pourrions créer plus de forêts que quiconque n'en a vu au cours des dernières générations. En encore moins de temps, nous pourrions nettoyer presque toutes les rivières de la planète jusqu'à ce que nous puissions en boire de l'eau. Éliminez la faim et la soif, avec des centaines de maladies. Restaurer la biodiversité d'immenses régions et réparer bon nombre des dommages environnementaux que nous avons commis.

Mais pour cela, il faut aussi utiliser moins d'énergie, mener une gigantesque réforme agraire mondiale, non seulement en termes de propriété foncière, mais fondamentalement dans comment et pour quoi elle est utilisée. Il ne devrait y avoir aucun milliardaire, ni entreprise milliardaire, ni pays milliardaire. Il faudrait arrêter de fabriquer des armes, minimiser les déchets, réutiliser et recycler la plupart de ce que nous utilisons. Arrêtez de produire des articles superflus et ne produisez que ce qui est vraiment nécessaire.

Le monde devrait cesser «d'être à la mode» et d'avoir «les dernières technologies». Passez moins d'heures à la télévision et plus sur des tâches sociales et environnementales telles que planter des arbres, nous éduquer et nous éduquer et sensibiliser les nouvelles générations. Prenez de nombreuses décisions basées sur la planète et non sur nos désirs personnels.

Le désastre environnemental que nous avons causé est toujours réversible. Un monde meilleur est encore possible et nous avons les outils pour y parvenir, seule la décision politique et sociale de le faire nous en sépare. En gardant espoir et en travaillant très dur, nous pouvons y parvenir.

Ricardo Natalichio
réalisateur
EcoPortal.net


Vidéo: USA: étudiants et SDF. ARTE Reportage (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Faujar

    Pas dedans l'essentiel.

  2. Taulkis

    Je suis conscient de cette situation. Est prêt à aider.

  3. Tarn

    Hourra Hourra .... Auteur Senks!

  4. Jorian

    I congratulate you, your thought will be useful



Écrire un message